Duo lesbien improvisé en cabine d’essayage

du-sexe-entre-femmes-dans-mon-recit-erotique

Salut les coquins !

Me revoilà, la jolie Daphnée, de Montpellier ; toujours aussi coquine et prête à vous faire saliver de plaisir à la lecture de mes histoires !! Cette fois ci, c’est une aventure totalement improvisée que je vais vous raconter, et c’est souvent les meilleures. Samedi dernier, shopping prévu ! Me voilà prête à dévaliser les boutiques à la recherche de bonnes affaires. Pour cela j’adopte une tenue tout à fait pratique pour essayer des fringues. Un petit short en jean blanc, moulant, montrant mes jolies jambes bronzées, et un petit top bleu, débardeur, avec cette fois ci un soutien-gorge blanc, que l’on devinait à travers le top.

Je décide bien entendu d’arriver à l’ouverture d’un grand centre commercial de la ville. Il doit être 9h00. Les magasins sont déserts et j’en profite pour faire mes emplettes. Et au deuxième mag, je tombe sur une vendeuse très sympa qui me propose de nouveaux produits mode. Elle est super bien foutue, magnifiquement habillée aux couleurs de la marque, un beau 90c, des yeux bleus qui ne me lâchent pas d’une semelle, on dirait que j’ai fait une touche. J’entre donc dans la cabine d’essayage pour essayer une petit top dos nu, et une jupe noire. Une fois entrée, je me désappe rapidement et je me retrouve en soutif culotte, le moment choisi par la vendeuse pour glisser sa tête et me mater généreusement !

« vous avez un super beau corps » me lance-t-elle, avant de fermer le rideau. Bien ça !

Une fois habillée, je décide donc de l’appeler et elle entre avec moi dans la cabine ; je lui demande ce qu’elle en pense et elle me fait tourner pour admirer le résultat, puis elle passe sa main dans mon dos nu, pour doucement descendre le long de mes fesses et ainsi tester ma jupe. Au moins les choses sont claires. Ca tombe bien, j’ai envie de m’amuser aussi. Je lui demande de m’aider à ôter mes vêtements, pour ne pas les abimer. Elle remonte donc mon top et se trouve à portée de mes seins qu’elle effleure. Puis elle se baisse carrément pour retirer lentement ma jupe, fait passer une jambe, puis l’autre et là encore elle reste face à ma culotte blanche, parfaitement transparente, où ma chatte s’exhibe sans retenue. C’est le moment où jamais n’est-ce pas.

Je retire alors délicatement ma culotte pour dévoiler mon sexe devant elle, puis d’un geste de la main j’approche son visage de ma peau et elle se laisse faire. Voilà son visage très près, voir collé à mon minou, et elle commence à me sentir la chatte, l’effleurant, avant de donner le premier coup de langue, puis le deuxième, me rendant déjà toute moite. Voilà ma tendre Lucie, en train de prendre des initiatives et de me lécher la chatte en bonne lesbienne ou bi comme moi. Nous sommes tous les deux, dans cette petite cabine et je commence réellement à prendre mon pied, et ça va de mieux en mieux puisque sa langue se glisse partout, qu’elle passe de mes lèvres à mon clito, avant de passer derrière moi et de me lécher mon anus, que vous savez suffisamment sensible. Je commence à gémir et alors qu’elle commence à glisser ses doigts, on entend quelqu’un arriver. Lucie, ne voulant pas perdre sa place, se redresse rapidement avant de sortir de la cabine. Je reste là, pantelante, avant de me rhabiller et d’aller payer en caisse mes deux habits. Avant de partir Lucie m’attrape et me propose de la rejoindre dans une salle de repos située pas loin, dans dix minutes. J’accepte.

moments-jouissifs-avec-une-inconnue

Nous nous retrouvons toutes les deux dans un petit local avec un canapé, et une fois la porte fermée, on se déshabille rapidement elle et moi. Elle a des seins magnifiques, une chute de rein splendide et un cul wahou. Nous nous mettons donc tête bêche et nous décidons de poursuivre notre exploration féminine. Je me retrouve devant son minou épilé et je goûte à sa cyprine sucrée, j’ai de la mouille qui coule le long de mon cou. Nous n’avons pas peur d’être surprise, mais nous décidons d’accélérer et je sens les doigts de Lucie fouiller mon sexe. Deux doigts entrent dans ma chatte et j’en fais de même, je les remue activement comme un mec le ferait avec sa pine, ils entrent et sortent trempés, et je n’arrête pas de les remuer, touchant son point G, et donnant des coups de langue sur son clito gonflé ; elle adore ça cette chienne et elle jouit sur ma bouche, laissant sortir des litres de mouille plus ou moins gluant, hummm. Puis nous nous dressons et nous frottons nos chattes l’une contre l’autre. Je vois ses seins tressauter et nos lèvres sont les unes contre les autres, et dans ce mouvement, nos clitos n’attendent plus que nos doigts. Mon envie commence à monter et de la voir bouger ainsi, ses gros seins ballottant, ça me donne envie de jouir. On se frotte encore et encore ; nos sexes s’ouvrent et nos doigts caressent à la fois nos sexes et celui de l’autre, avec un plaisir fou… et l’orgasme vient, doucement puis de plus en plus fort et je finis par jouir ainsi, pour la première fois dans cette position-là. J’embrasse Lucie sur les lèvres, elle sent ma mouille et en me rhabillant je n’ai qu’une envie, refaire l’amour avec elle, mais avec mon chéri Eric. Je lui pose la question et elle me dit qu’elle accepterait volontiers un plan à trois avec mon homme, elle me laisse ainsi son numéro de téléphone, non sans prendre une photo de ses seins qu’elle m’enverra plus tard dans la journée.

Voilà comment une journée de shopping a bien débuté… le mieux c’est que Lucie m’a envoyé une photo dans l’après-midi, de son minou trempé. Me redisant qu’elle avait envie de me revoir ; comme quoi un top et une jupe peuvent faire de l’effet.

A très vite les coquins !

Pour vivre votre fantasme, au tel avec DAPHNEE :

Pour écouter DAPHNEE raconter ses récits sexe par tel :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *