Mes aventures de soumise volume 5

Bonjour à tous. Vous vous souvenez de moi ? Oui, je suis la petite soumise toujours en recherche de maître afin de vivre des expériences SM assez salaces. Je vais vous raconter aujourd'hui une petite anecdote qui m'a bien fait rire. En fait, je suis à nouveau en couple avec un homme. Il est vraiment sympa, est assez dominateur, ce qui me convient bien. Je ne suis plus trop obligée de me trouver des amants constamment. Le problème, c'est qu'il a déjà un fils de 18 ans qui est encore dans sa crise d'adolescence, mais il est plutôt mignon. En plus, il me fixe souvent d'un air autoritaire, ce qui, je vous l'avoue, me trouble énormément.

C'est normal aussi, il ressemble beaucoup à son père. Je me suis installée avec eux pour un nouveau départ dans la vie, et je ne pensais pas que j'allais vivre une situation aussi gênante que celle que je vais vous décrire aujourd'hui. Je ne travaille plus depuis le début de cette nouvelle relation, car mon homme est chef d'entreprise et qu'il gagne très bien sa vie. Je suis donc souvent seule à la maison, et il y a parfois son fils qui est là, surtout en période de vacances scolaires. J'ai déjà trouvé ma table de nuit complètement chamboulée, avec mes godes et mes magasines SM qui ont changé de place. Je suspecte que ça soit mon beau-fils, mais je n'en suis pas certaine. J'aimerais bien en fait, ça me fait mouiller de penser ça.

 

Bon, je vous raconte ce qu'il s'est passé. C'était un après-midi, en semaine. On venait de manger moi et mon beau-fils. Il faisait chaud ce jour-là et je portais une petite jupe sans collant, avec uniquement un string en dessous. J'aime être coquette, et j'ai vite senti que mon beau-fils Nicolas regardait souvent mes jambes et mon décolleté. C'est une chose normale à son âge de reluquer des femmes aussi bien formées que moi, même si je suis sa belle-mère. Nous n'avons pas vraiment de relation familiale lui et moi, nous sommes un peu comme deux connaissances qui cohabitent ensemble, tout simplement. Plusieurs fois lors du repas, sa jambe a frôlé la mienne sous la table.

J'étais un peu surprise, et lui me fixait avec un regard que je connais bien, celui d'un maître... Il s'excusait à chaque fois, mais je sentais très bien qu'il était troublé par ma grosse paire de seins naturels. J'avoue que je n'ai pas l'habitude de mettre de soutien-gorge, et lorsqu'il fait chaud et que je suis à l'aise, j'ai vite tendance à pointer, ce qui peut se voir facilement. Bref, le jeunot n'arrivait plus à décoller ses yeux de ma poitrine. Un moment, il a même fait tomber sa fourchette au sol, et j'ai eu l'impression qu'il en a profité pour ausculter sous ma jupe lorsqu'il s'est baissé pour la ramasser.

Je suis une grande coquine, et ce petit jeu commence à beaucoup m'exciter. J'ai donc décidé d'écarter doucement les cuisses pour lui dévoiler la ficelle recouvrant mon abricot velu. Lorsqu'il s'est relevé avec sa fourchette, c'est limite s'il n'était pas en sueur. Je savais qu'il avait vu un truc qui l'avait fortement troublé, et j'étais assez fière de ma petite blague coquine. Tout ça était bon enfant, et je ne m'imaginais aucunement faire un truc sexuel avec le fils de mon nouveau chéri. Le repas s'est fini tranquillement avec un petit jeu de regards appuyés de sa part, puis il a quitté la table et est monté dans sa chambre. Moi, je me suis installée devant la télévision pour voir les informations et boire une petite tisane. Au bout d'un moment, j'ai décidé de monter à l'étage pour me brosser les dents. Le sol de l'escalier est en moquette, et comme je suis toute légère, je ne fais aucun bruit lorsque je monte. Nicolas ne m'a pas entendu arriver, et lorsque je suis passée devant sa chambre, il y avait la porte légèrement entrouverte.

 

 

Je me suis approchée, et j'ai commencé à entendre un bruit régulier et légèrement humide. Je n'y croyais pas sur le moment, mais l'idée que mon beau-fils soit en train de se masturber m'a tout de même traversé l'esprit. Je me suis alors arrêtée. Je ne pouvais pas l'espionner, le pauvre, j'étais sa belle-maman et je devais donner l'exemple d'une femme droite et avec des valeurs morales. Mais l'envie de voir la queue de mon nouveau garçon était plus forte que tout, et j'ai fini par apparaître discrètement dans l'encadrement de la porte. Nicolas était là, couché sur son lit, les yeux fermés et sa main enserrant son gourdin d'une taille vraiment impressionnante.

Son noeud était rouge de désir, et j'ai tout de suite eu l'envie de le sucer en voyant ça. J'ai alors lâché un "tu veux que je te finisse?". Nicolas a sursauté, mais je ne lui ai pas laissé le temps de débander, et j'ai vite saisi son chibre pour me le garer dans la bouche. C'est alors qu'il a commencé à me donner des ordres, à me prendre les cheveux pour diriger la pipe. Il a ensuite saisi la laisse du chien sur un meuble puis il me la enfilé autour du cou, sans me demander mon avis. "T'es la chienne de Papa, mais t'es la mienne aussi, hein? Dis-le !"

J'étais choqué d'entendre de tels mots de la part d'un si jeune mec, mais il a ainsi fini de m'exciter. Je suis passé du statut respecté de "belle-mère" à celui de vulgaire chienne en laisse en seulement quelques minutes. Je ne suis qu'une pute, sérieusement, et j'aime ça. Mon nouveau jeune maître tire certainement sa sévérité du porno qu'il regarde à longueur de temps, et je devrais au contraire lui apprendre que ceci n'est pas une réalité, que peu de femmes aiment ça, mais je ne fais rien. Au contraire, je l'encourage à me bifler assez fort, ce qu'il fait plusieurs fois.

Cependant, je lui ai aspiré le bout de la perche pendant quelques minutes, et à ma grande déception, il n'a pas réussi à se contrôler et il s'est complètement lâché dans ma bouche. Je pense que c'est normal car il doit fantasmer sur moi depuis plusieurs semaines déjà, et il ne se fait certainement pas pomper tous les jours.  J'ai tout de même pris un malin plaisir à avaler le foutre chaud de mon beau-fils, puis je suis retournée à mon émission de télévision...

 

 

Pour vivre votre fantasme, au tel avec JESSICA :

Pour écouter JESSICA raconter ses récits sexe par tel :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *