Mon plan cul avec 2 bon baiseur pour découvrir la double pénétration

Posté dans : Histoire de Sexe d'Evy | 0

 

recit porno d'evy

Evy, 26 ans, rousse aux yeux bleus, habitant Mulhouse. De belles formes, une petite poitrine (85 B) et une forte envie de faire la fête, de tenter des expériences depuis quelques mois. Et n’y allant pas par 4 chemins, j’avais envie de dépasser mes propres limites, et je me suis inscrite sur un site libertin avec cette annonce simple et directe : Evy cherche deux jeunes hommes pour plan à trois HHF. J’avais en effet vachement envie de me faire chouchouter, puis baiser par deux jeunes gars. Et rapidement, au bout de quelques jours, j’avais une dizaine de possibilités qui s’offraient à moi. J’écartais déjà les moches, et ceux qui voulaient juste me défoncer sans un minimum d’attentions. Restaient donc Manu et Loïc ; deux trentenaires amis de longue date, physiquement plus qu’attirants, deux bruns au torse imberbe ; qui étaient habitués à partager leur plan. Nous commencions à discuter longuement tous les trois, et ils me rassuraient en me disant qu’il devait y avoir du respect dans une baise de ce genre, et que si le feeling passait il fallait aussi mettre de la douceur dans notre ébat. J’adorais ça. Rapidement nous proposions une rencontre, dans un bar afin de faire connaissance. Le jour arrivait et je m’habillais de façon sexy et un peu provoc, avec une robe noire assez courte qui dévoilait mes bas résilles, des talons hauts et une fermeture éclair qui libèrerait le tout, puisque je ne portais ni soutien-gorge, ni culotte ; le ton était donné.

Je les rencontrais et ça flashait de suite entre nous. Ils étaient encore plus beaux en vrai qu’en photos, et rapidement, en un jeu de jambes je leur montrai mon excitation, chuchotant à l’oreille de Manu que je voulais qu’il glisse sa main sous ma robe, chose qu’il fit immédiatement ; dans le bar, sous la table. Je sentais son doigt passer sur mon clito et descendre sur mes lèvres, je mouillais déjà pas mal et cela s’accentua quand il fit entrer son doigt dans mon intimité. Loïc, lui, caressait ma jambe et s’approcha de moi pour m’embrasser, il captura ma langue dans la sienne se frottant près de moi si bien que mes tétons se raidissaient déjà. On commençait pas mal à se faire remarquer dans le bar, et je proposais aux deux de venir chez moi pour continuer la soirée, puisque tout se passait au mieux, nous sortions du bar, bien excités.

Nous arrivions chez moi et je les amenais dans ma chambre, que j’éclairais à peine, avant de me retourner et leur demander de retirer ma robe. Manu se mit derrière moi et fit glisser lentement la fermeture, dénudant mes épaules, puis mon dos, puis mes fesses ; j’étais désormais nue devant eux. Loïc, lui s’était allongé sur le lit, et je m’occupais de lui retirais son pantalon pendant qu’il enlevait sa chemise lui-même. Une fois en boxer, je me baissais et je frottais mon visage sur son sexe, que je sentais raidir sous son boxer ; et lentement je le retirais jusqu’à engouffrer son sexe dans ma bouche subitement ; il était carrément énorme, j’arrivais à peine à en faire le tour avec ma main tellement il était large, j’allais être comblée. Pendant ce temps, tout naturellement, Manu se mit à genoux, écarta mes fesses et je sentis sa langue lécher ma chatte, tout doucement, prenant la mouille entre ses lèvres pour mon plus grand plaisir. Voilà, j’y étais, j’étais coincé entre une grosse queue, une belle langue, deux gars qui allaient s’occuper de moi ; j’allais être comblée. Je continuais de sucer Manu, il me tenait par les cheveux car il voulait me voir en train de le pomper, et je ne le quittais pas du regard pendant que je descendais le long de sa queue, allant jusqu’à ses couilles, les mouillant de salive avant de pomper son dard. Je fermais les yeux quand l’autre me doigtait, il avait commencé le travail et je me mis à gémir tellement ses doigts experts me comblaient, j’étais trempée. Je sortais la queue de ma bouche pour lui demander de me baiser et Loïc alla chercher une capote, l’enfila avant de venir frotter sa bite sur ma chatte, puis il entra en moi et me prit en levrette devant son ami. Il en avait une belle aussi et je me retenais de ne pas crier et surtout de ne pas jouir de suite. Manu me forçait à continuer à le sucer, d’une main douce mais ferme, son gland était énorme et j’allais presque m’étouffer à le prendre ainsi en bouche de plus en plus loin. Loïc me défonçait la chatte, j’entendais mon cul claquer puis il s’arrêta et Manu prit la relève, le remplaçant avec sa grosse queue. On s’allongea tous les trois sur le lit, en cuillère et pendant que Manu me baisait, me relevant la jambe, Loïc me faisait sucer sa queue, et ainsi de suite. Je goutai sa queue, très bonne aussi, et le plan permettait aux deux gars de bien me baiser, et de se retenir de jouir chaque fois en alternant. Et moi bien sûr, je me mis à jouir dès le deuxième échange car ils me baisaient bien fort, je jouis avec la grosse queue de Manu en bouche et ils ne s’arrêtaient pas pour autant.

Je me mis alors sur Loïc et je m’assis sur sa queue, je me mis à coulisser sur lui, allant à mon rythme et je sentis Manu derrière moi…je compris ce qu’il allait faire, il me fit me mettre sur Loïc et il me pénétra, frottant sa queue sur celle de son pote ; j’avais deux queues en moi pour la première fois, je jouis quasi instantanément et ils me rejoignirent en giclant l’un l’autre dans ma chatte et dans leur capote, en me baisant bien profond mais cette fois ci en même temps, en bougeant leur bite ensemble, un régal ! Le plan à trois s’arrêtait là mais on se promit de se revoir…. Très vite…

 

Pour vivre votre fantasme, au tel avec EVY :

Pour écouter EVY raconter ses récits sexe par tel :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *