Trio coquin au club libertin

Posté dans : Histoire Sexe d'Emilie | 0

Emilie-pour-trio-libertin-Histoire-sexe

 

Coucou,

Vous vous souvenez de moi ? Emilie, la petite coquine de 29 ans qui la dernière fois vous a raconté sa première expérience sexuelle avec une nana, une amie qui plus est ! Je vous l’ai dit, je cherche désormais à profiter, et de m’épanouir dans ma vie sexuelle et désormais, je peux dire que je suis une salope bisexuelle mdr ! Car si la dernière fois, je n’ai fait que faire jouir ma copine ; j’ai par la suite recommencé avec elle ; et cette fois ci, je me suis laissé faire quand elle est venue entre mes cuisses…. C’était chez moi, quelques semaines après la rando ; on savait elle et moi qu’on allait replonger là-dedans et ça n’a pas loupé. Au bout de dix minutes je lui laissé le champ libre et pour la première fois je sentais une langue féminine goûter à ma petite chatte qui mouillait excessivement bien pour le coup ; et la petite coquine me mena au septième ciel sans escale avec sa bouche et ses doigts ; pour la première fois…
Cette première fois faite, j’avais envie d’aller plus loin, et de faire d’autres choses nouvelles. Par contre, ça me gênait assez d’en parler à ma meilleure amie, après tout ce n’était qu’une expérience, pas un plan Q.

J’ai donc commencé à surfer sur le net pour voir ce que je pouvais tenter et la chose la plus simple pour moi c’était le club libertin. D’abord car ça ne me forçait en rien à consommer, si ce n’est une ou plusieurs boissons, de deux c’était assez anonyme… j’ai donc regardé autour de chez moi et j’en ai trouvé un bien noté sur un site spécialisé. Important pour moi que la clientèle soit respectueuse, et chance des chances, le club proposait une soirée masque le week end suivant. J’allais pouvoir garder l’anonymat, surtout que je ne porte pas de signes distinctifs tels que des tatouages ou des marques de naissance.

J’ai donc fait le tour de ma garde-robe et j’ai malgré la nouveauté décidé de taper fort d’entrée : un corset violet extrêmement décolleté acheté par mon ex copain (le jaloux aimait bien que je sois sa pute), des bas résilles, des talons hauts, et une petite jupe fendu noire du plus bel effet. J’achetais un loup assorti à mon corset et j’enfilai un grand manteau avant d’entrer dans ma voiture pour me rendre sur les lieux, vers 00h00.

J’arrivais donc sur les lieux et je pénétrais dans cette simili boîte de nuit, coins câlins en plus. Une fois débarrassée de mon manteau, je me rendais compte que j’étais encore trop couverte par rapport à la clientèle, des nanas déambulaient sur la piste, en string et les seins nus, vêtues uniquement de talons hauts. Je retirais donc ma jupe, pour faire couleur locale, et j’avançais, masquée sur la piste, observant tout autour de moi les danseurs qui se frottaient contre les danseuses, des fois leur membre s’échappait de leur pantalon et les nanas les branlaient tout en se trémoussant. L’ambiance était tout à fait excitante, la musique suffisamment dynamique pour me faire danser sur la piste.

Histoire-érotique-dEmilie-suceuse

Je commençais à ressentir les effets de l’alcool et c’est vrai que je n’étais pas farouche quand les hommes venaient contre moi pour danser, et tenter de poser leur main sur mes fesses notamment, mais aussi mes seins… Les filles aussi tentaient leur chance et quand une infirmière s’approchait de moi, avec un corps magnifique, je ne pouvais m’empêcher de l’attirer vers moi, que nos poitrines se frôlent et lui rouler un super patin, devant une foule de garçons tous bien excités.

Une fois ce petit apéro consommé, je me rendais aux coins câlins pour voir ce qu’il se passait. Il y en avait pour tous les gouts, tous les fantasmes, bi, trio, quatuor, partouze ; les gens s’éclataient et gémissaient ensemble, ça m’excitait grave de voir les gens aussi facilement baiser devant les autres.

C’est un peu plus tard que déambulant toujours sans participer, je vis ma petite infirmière bien occupée avec la queue d’un beau jeune homme, assez bien membré. Elle le suçait délicatement, un peu à l’abri des autres et c’est ainsi que je décidais de me mêler à la fête. Je m’approchais du couple et tout naturellement je me baissais au niveau du sexe et de la bouche de madame, et je commençais à lécher les testicules du monsieur ; qui ne demanda pas son reste et était bien content de voir son duo se transformer en trio coquin.

J’embrassais la jeune femme et nous mîmes le sexe entre nous deux, lui donnant de grands coups de langue avant de le pomper à tour de rôle, assez frénétiquement. Il était ravi, nous aussi. Puis il nous leva et enfila une capote, avant de nous baiser l’une après l’autre. Je commençai l’histoire, en mettant à califourchon sur sa queue, montant et descendant sur sa bite à la fois rapidement, et langoureusement. L’infirmière passait entre nous deux, elle m’avait retiré le corset et léchait mes seins doucement, avant de retourner voir le gars, l’embrassant à pleine bouche. Je me mis à jouir au bout de quelques minutes, puisque c’est ma position favorite et l’infirmière choisit la levrette pour se faire baiser. Le gars lui donnait de grands coups de queue, et je l’aidais en léchant ses fesses et triturant ses couilles pour l’exciter davantage. Puis je me mis devant l’infirmière et elle me lécha la chatte pendant qu’elle se faisait remplir, et ça fit jouir le garçon, incapable de résister. Nous nous mîmes alors à lécher la troisième, à tour de rôle, la doigtant, à la fois vaginalement et son petit trou aussi. Pour qu’elle jouisse elle aussi, criant et me tenant les cheveux durement.

La soirée se poursuit et je ne partais pas de suite, j’ai par la suite pu baiser d’autres hommes et d’autres femmes, je rentrai chez moi ivre de sexe et pleine de foutre, ce fut là une expérience mémorable !

Pour vivre votre fantasme, au tel avec EMILIE :

Pour écouter EMILIE raconter ses récits sexe par tel :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *