Ma découverte du sexe entre nanas

Posté dans : Histoire Sexe d'Emilie | 0

Emilie-Première-aventure-sexuelle-entre-nanas

 

Coucou,

Je me présente, je m’appelle Emilie D. J’ai 29 ans. J’habite dans le sud de la France. Je vais un peu me décrire. Je suis brune. Les cheveux mi longs. Assez bien foutue si je veux être parfaitement honnête avec vous. Une silhouette fine, des jambes élégantes, un joli sourire et un petit 90C qui émoustille pas mal de ces messieurs. Je ne m’en plains pas, et j’en joue pas mal. Des fois simplement coquine, des fois la pire des salopes. J’aime le sexe et je profite de la vie autant que je peux. Etant célibataire, il n’y a aucune entrave à en profiter et je viens ici vous raconter des expériences qui m’ont particulièrement excité. J’espère que vous aussi d’ailleurs, c’est le but.
La première s’est passée l’été dernier, je venais de me séparer de mon mec. Avec qui j’avais passé deux ans de ma vie. Deux ans où j’avais du supporter son extrême jalousie, où je ne pouvais pas regarder les autres hommes dans la rue, sous peine de me prendre une scène. Deux ans qui se sont heureusement terminé par une belle rupture, et un sentiment de soulagement, mais également de gâchis. Je ne supportais plus les hommes. A cette époque-là je m’étais dit que je devais profiter de la vie sans compter sur eux, que c’était une perte de temps. Mon meilleur ami était devenu ce célèbre petit lapin que l’on glisse dans son sac à main et qui permet de se détendre où que l’on soit. Une amie m’avait fait découvrir ce sex toy et je ne cessais de l’utiliser. Au travail, il m’arrivait de m’isoler aux toilettes pour me passer mon ami sur mon clito, que je titillais un peu pour le faire gonfler ; et je jouissais, m’accrochant aux parois, en quelques secondes. Avec lui, plus de problèmes de jalousie en effet. Et je l’amenais donc partout, y compris dans une randonnée qu’on organisait avec notre bande de copines. Une nuit en pleine nature dans les massifs montagneux près de chez moi.

Nous étions 4, 4 nanas inséparables et nous avions déliré toute la journée. Anna, Béatrice, et Sophie ma meilleure amie. La nuit arrivant on avait établi notre camp de base, et on avait monté, non sans difficultés nos deux tentes. Je dormais avec Sophie bien entendu.

Emilie-mon-minou-toujours-très-humide

C’était l’heure de passer à table, un repas bien arrosé bien entendu où nous pouvions à notre tour nous lâcher et parler des hommes, en mal ! A ce moment là je leur parlais de mon ami lapin, leur conseillant de s’en prendre un immédiatement à leur retour, pour palier à leur célibat. Grand éclat de rires. On allait se coucher, un peu éméchées et je me retrouvais avec Sophie sous la tente.

On se déshabillait toute deux naturellement, on s’était déjà vu nu au hammam et on connaissait nos corps respectifs. Celui de So était vraiment pas mal, une plus petite poitrine que la mienne, elle m’embêtait assez en tâtant la mienne, mais un corps bien musclé, bien ferme, et des jolies fesses que je trouvais bien plus rebondies que les miennes ! Nous nous couchions l’une près de l’autre, ne portant uniquement qu’un tee shirt et une culotte. Et au détour d’une blague, Sophie me demanda si j’avais mené le sex toy, elle voulait voir à quoi ça ressemblait. Bien entendu ! Il ne me quittait pas celui-là ! je sortais Rabbit et je lui montrais comment ça marchait, le faisant vibrer entre ses doigts.

« mais t’es sûre c’est vraiment efficace ? » me demande-t-elle. Elle doutait de moi.

Je lui tendais alors l’objet, lui disant d’essayer ; et je lui garantissais du plaisir en 5 minutes !

Prise au jeu, Sophie me prit le sex toy, elle se poussa un peu et écarta sa culotte, juste assez pour passer le sex toy dessus. Sur son clito. Je ne regardais pas, un peu gênée, mais également aussi excitée de voir ça.

« rien, tu vois c’est bidon ».

Je m’approchais d’elle, et forcément, Sophie le faisait mal, elle était soit trop bourrée, soit vraiment elle avait pas l’habitude. Je lui arrachais le lapin des mains, et sans analyser ce que je faisais, j’écartais moi-même sa culotte, dévoilant son petit minou épilé, et je commençais à lui passer sur son clito, correctement. Si correctement qu’elle écarta elle-même sa culotte pour me laisser un plain accès à sa chatte. Et là, forcément, le plaisir arriva. Et moi, j’aimais lui donner ce plaisir, je me sentais excitée à la voir ainsi se cambrer de plaisir avec cet objet, je le regardais en mordillant mes lèvres et elle prit ma tête entre ses mains, et l’approcha alors de son sexe. Je me retrouvais face à lui et là encore, sans hésiter je lui donnais un petit coup de langue, puis un deuxième, et… et je lâchais le sex toy pour lui lécher tout simplement la chatte. Je reçus sa cyprine dans ma bouche et elle continua à appuyer ma tête, me forçant à continuer à la brouter. J’avais jamais léché une fille avant, mais j’avais envie de la faire jouir ainsi, je remontais son tee shirt et j’attrapais un de ses seins, que je malaxais alors que ma langue descendait sur ses lèvres pour les goûter également.

Sophie commençait à gémir lentement, et me demandait de continuer, je fis alors entrer un doigt dans son intimité, rejoins par un deuxième et je les bougeais ensemble à l’intérieur de son vagin comme s’il s’agissait d’une belle queue. Je continuais à lécher son clito, et à la doigter, et j’accélérais le mouvement, car elle me le demandait. Je la voyais se crisper, se mordiller les lèvres, se soulever et je compris que l’orgasme était pas loin, j’écartais ses lèvres pour y glisser ma langue et je goutai sa mouille avec plaisir, elle avait tellement bon goût. Cet acte la fit jouir et elle gémit très fort, s’accrochant au duvet, avant de se laisser aller.

Voilà comment ce soir-là, j’ai découvert que j’aimais aussi les femmes…

Pour vivre votre fantasme, au tel avec EMILIE :

Pour écouter EMILIE raconter ses récits sexe par tel :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *